Des massos et des hommes

Malgré mes 70 printemps, c'est toujours un bonheur que de venir à la Maison du Père. Des clients souriants, des massos heureux d'être là… J'ai plus l'impression de m'amuser que de travailler. A chaque clinique, une nouvelle aventure. Même si le virus à détourné de nombreux bénévoles, ceux qui restent sont étonnants de fidélité. A tel point que j'ai décidé de leur demander devant caméra : Depuis combien de temps et pourquoi tu viens au SDLR ?

Très sérieusement, Gérald me dit : "Je suis arrivé en 1927 (en fait, il est là depuis 5 ans). Je fonctionne sur le principe du donner après avoir reçu. Avant j'étais un imbécile heureux professionnel mais tout ça a changé ma vie. Aujourd’hui je suis un peu moins imbécile" (sourire)


Jérôme lui gravement me répond "Et pourquoi as-tu attendu 4 ans pour me le demander ? (Gros sourire). Bon, pour moi la massothérapie ne devrait pas être accessible qu'aux gens bien nantis. Tout le monde a droit au bien-être ! En plus, cela me permet d'affiner ma technique. "


Christophe qui frôle les 7 ans avec moi me réplique : "C'est ma place ! C'est tellement naturel que je n'arrive même pas à le verbaliser mais je me sens chez moi. Ça me permet de donner et de recevoir sans me poser de question mais ça me permet aussi de m’inspirer de tous les massos qui passent par le Spa."


Merci les boys


Voyez leurs témoignages vidéo lundi sur notre chaine YouTube… I ici l

Les photos du jour


La semaine prochaine, c’est au tour des femmes du Pavillon Patricia McKenzie. Elles aussi apprécient bien gros nos passages 😉.


Bonne semaine et merci à ceux qui nous suivent !

Posts à l'affiche
Posts Récents